Navigation – Plan du site

Présentation

Introduction
Benoit Cordelier
p. i-ii

Texte intégral

1Comment amener l’autre à s’engager ? Comment l’amener à agir ? D’une manière ou d’une autre, nous nous posons la question des conditions de la performativité de la communication. Dans ce sixième numéro de la Revue internationale de communication sociale et publique, les auteurs tournent autour de cette question dans des domaines aussi différents que la communication politique, les relations publiques, la santé ou encore dans une perspective culturelle. Ils le font certes avec des grilles théoriques différentes mais ils cherchent à expliquer comment l’autre est engagé, amené à agir.

2Micheline Frenette (Université de Montréal) et Marie-France Vernette (Université d’Ottawa) ouvrent ce numéro avec une analyse de stratégies mobilisant l’humour pour amener les citoyens à voter. Dans leur article « L’humour comme stratégie de communication ? Le cas des élections municipales 2009 au Québec », elles concentrent leurs analyses sur la réception et l’interprétation des messages en mobilisant trois approches théoriques (comportement planifié, construction du sens, usages et gratifications) pour étudier les profils politiques des individus sous les angles de leurs normes subjectives, expériences des citoyens ainsi que l’influence des réseaux sociaux redéfinis par les possibilités de la communication numérique.

3La confiance est une autre modalité pour garder ou de maintenir l’engagement des interlocuteurs. Anne-Marie Gagné (TÉLUQ) et Pierre Mongeau (Université du Québec à Montréal) en proposent une modélisation dans leur article « La relation de confiance en relations publiques : vers un modèle d’adéquation contextuelle optimale ». À partir d’une étude auprès de relationnistes qui « [peinent] à se faire voir comme des gens de confiance » (Gagné et Mongeau, p. 24), ils cherchent à intégrer différentes approches théoriques du concept pour poser des bases heuristiques de la relation de confiance en fonction à la fois des perceptions réciproques des interlocuteurs et de la convergence ou divergence de leurs intérêts mutuels.

4Cette difficulté à laquelle sont soumis les relationnistes touche en fait, comme nous l’expliquent Christelle Fourrier et Valérie Lépine (Université Pierre Mendès France Grenoble 2) ainsi que Fabienne Martin-Juchat (Université Stendhal Grenoble 3), les professionnels de la communication des organisations. Il leur est en effet difficile de maintenir un certain idéal de la communication, a fortiori lorsque leurs pratiques sont exposées à des logiques gestionnaires, promotionnelles. Dans leur texte « Pratiques des professionnels de la communication - Entre injonctions marketing et idéal de la communication », elles sont allées chercher les représentations que se font ces praticiens de leur mission et de la réalité de leur activité en fonction des attentes des organisations pour lesquelles ils travaillent.

5La communication est un instrument de transformation. William De Gaston (Université du Québec à Montréal) dans l’article « Le signal communicationnel français face à la langue évé - Pour une phénoménologie de la communication » nous parle de l’importance d’objets communicationnels symboliques pour amener un peuple à changer culturellement. À partir d’une déconstruction sémiologique s’appuyant sur une mise en perspective de l’apprentissage du français dans un Togo alors colonisé, il nous invite à nous remémorer l’importance des signaux institutionnels pour transformer puis développer une société.

6Enfin, nous terminons ce numéro avec une étude de Lise Renaud (Université du Québec à Montréal), Louise Sauvé (TÉLUQ) et David Kaufman (Simon Fraser University) intitulée « Asthme : 1, 2, 3... Respirez ! Efficacité du jeu éducatif sur les attitudes à l’égard de l’asthme ». Celle-ci montre qu’un jeu en ligne spécifiquement conçu pour l’éducation à la santé et basé sur des éléments d’apprentissage affectif contribue positivement, du moins dans une certaine mesure, non seulement à une sensibilisation mais également à des changements attitudinaux auprès de jeunes personnes atteintes d’asthme.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Benoit Cordelier, « Présentation », Communiquer, 6 | 2011, i-ii.

Référence électronique

Benoit Cordelier, « Présentation », Communiquer [En ligne], 6 | 2011, mis en ligne le 21 avril 2015, consulté le 20 août 2017. URL : http://communiquer.revues.org/436

Haut de page

Auteur

Benoit Cordelier

Directeur, Revue internationale de communication sociale et publique
rofesseur, Département de communication sociale et publique, Université du Québec à Montréal (UQAM), Canada cordelier.benoit[@]uqam.ca

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Communiquer

Haut de page
  • Logo UQAM - Université du Québec à Montréal
  • Les cahiers de Revues.org