Navigation – Plan du site

Perspectives en communication

Perspectives in Communication
Benoit Cordelier, Maude Bonenfant, Martin Lussier et Florence Millerand
p. 1-2

Texte intégral

1La Revue internationale de communication sociale et publique gagne un surtitre et s’appellera dorénavant Communiquer – Revue de communication sociale et publique. Cet effort de simplification de notre nom, pour échapper à l’acronyme original mais difficilement prononçable que nous nous étions donné (RiCSP), est souligné par le déplacement de la revue vers une nouvelle plateforme de diffusion, Revues.org. Nous cherchons ainsi à améliorer la diffusion de vos travaux tout en restant fidèles à notre principe de transmission de la connaissance en libre accès.

2Communiquer continuera à faire écho à notre volonté de stimuler la publication autour de thèmes pertinents en reflétant, en même temps, la diversité de l’actualité de la recherche. En ce sens, nous prenons acte de l’importance de publier des dossiers fédérateurs, tout en conservant notre appel à communication ouvert en continu. La nouveauté, pour nous, est de pouvoir vous faire profiter encore davantage des possibilités techniques de l’Internet et de favoriser une publication plus flexible en ce qui a trait au calendrier, sans forcément avoir à attendre la sortie d’un numéro complet, mais en appliquant le principe d’une publication en ligne dès la fin du processus d’évaluation (ou on-line first dans la lingua franca de l’hétéroglossie universitaire).

3Enfin, nous nous lançons dans l’édition d’entrevues de chercheurs et de chercheuses pour des échanges plus réactifs, dynamiques. Notre objectif est de contribuer à la visibilité de la recherche en communication, dans toute sa diversité. Nous vous invitons donc à découvrir cette nouvelle formule, qui va continuer de progresser.

4Pour célébrer ces transformations qui reflètent nos préoccupations premières et notre façon de les confronter à l’avenir de la diffusion de la connaissance universitaire, nous vous avons invité à vous exprimer sur l’avenir de la communication à partir de vos ancrages et de vos perspectives disciplinaires. Dans ce jeu entre enracinement et développement, nous avons procédé en deux étapes. Tout d’abord, nous avons invité des chercheurs et chercheuses d’expérience, reconnus dans leurs domaines, à exprimer leur point de vue sur l’avenir de la communication à partir de leur propre trajectoire et posture (ce numéro). Ensuite, nous avons étendu l’invitation à l’ensemble de la communauté par un appel à communication (numéro à venir).

5La communication en tant que domaine d’étude n’a de cesse d’interroger ses racines. Elle nous renvoie sans cesse à la multitude des disciplines qu’elle a adaptées, intégrées et assimilées pour développer de nouvelles démarches. Elle se laisse influencer et partage non seulement les objets de ces différentes disciplines, mais également leurs concepts et leurs méthodes. Elle cherche aussi à apporter un regard propre, communicationnel. Cet adjectif ouvre et signifie une volonté de forger une ou des perspectives nouvelles. La communication a donc à réfléchir à son positionnement par rapport à d’autres domaines ou disciplines, mais également par rapport à l’objet qu’elle étudie. Nous nous risquons à avancer, sans échapper à d’évidentes critiques de réductionnisme, que la première piste de réflexion nécessaire relève d’une politique du domaine et s’inquiète du développement et de l’intégration disciplinaire, alors que la deuxième interroge le rôle de la construction de l’objet observé et le primat du « terrain » dans l’affirmation disciplinaire. Nous retrouvons cette articulation dans ce dossier.

6Nous pouvons en effet identifier deux types de préoccupations parmi les textes des auteurs que nous avons invités pour ouvrir cette nouvelle ère de Communiquer – Revue de communication sociale et publique. Les trois premiers textes abordent la communication en fonction de la curiosité disciplinaire dominante de leur auteur pour nous proposer des éléments d’une politique de la communication, que ce soit à travers la philosophie et la rhétorique (Enrico Carontini), la communication politique (Bernard Lamizet) ou la sociologie et la pragmatique (Gino Gramaccia). Les textes suivants nous ramènent vers des approches davantage définies par leurs terrains et éclairant une des tensions qui traversent sans cesse la communication lorsqu’elle cherche à se définir à travers ses objets d’études : la technologie comme support de la communication et sa relation aux thématiques de liberté et de contrôle (André Vitalis), de développement (Alain Kiyindou), de nouvelles formes de capitalisme de la connaissance (Serge Proulx) ou encore les usages propres à chaque génération, ici les adolescents d’aujourd’hui (Dominique Pasquier).

7Nous clôturons ce numéro avec trois entrevues. Dans la première, Wolfgang Ernst (par Ghislain Thibault) cherche à positionner l’archéologie des médias en valorisant des approches et des méthodes jusque-là considérées comme mineures. Dans la deuxième, Emmanuelle Lallement et Yves Winkin dialoguent sur les relations entre l’anthropologie (dans sa diversité) et la communication dans un clair-obscur lumineux. Enfin, Christian Le Moënne (par Sidonie Gallot) revient sur le développement de la communication organisationnelle en France.

8En attendant de vous retrouver à l’occasion des prochains numéros, que nous espérons riches et féconds, nous vous souhaitons une bonne lecture.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Benoit Cordelier, Maude Bonenfant, Martin Lussier et Florence Millerand, « Perspectives en communication », Communiquer, 13 | 2015, 1-2.

Référence électronique

Benoit Cordelier, Maude Bonenfant, Martin Lussier et Florence Millerand, « Perspectives en communication », Communiquer [En ligne], 13 | 2015, mis en ligne le 22 avril 2015, consulté le 24 mai 2017. URL : http://communiquer.revues.org/1456

Haut de page

Auteurs

Benoit Cordelier

Directeur éditorial et professeur,
Département de communication sociale et publique, Université du Québec à Montréal, Canada

Articles du même auteur

Maude Bonenfant

Professeure, Département de communication sociale et publique, Université du Québec à Montréal, Canada

Articles du même auteur

Martin Lussier

Professeur, Département de communication sociale et publique, Université du Québec à Montréal, Canada

Articles du même auteur

Florence Millerand

Professeure, Département de communication sociale et publique, Université du Québec à Montréal, Canada

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Communiquer

Haut de page
  • Logo UQAM - Université du Québec à Montréal
  • Les cahiers de Revues.org