Skip to navigation – Site map

Consignes aux évaluateurs

Communiquer est à la recherche de textes originaux portant sur l’un de ses secteurs d’intérêts. Ces derniers comprennent :

  • la communication humaine dans son ensemble;

  • la communication interculturelle et internationale;

  • la communication interpersonnelle et de groupe;

  • la communication marketing et publicitaire;

  • la communication organisationnelle;

  • la communication politique;

  • la communication dans les domaines de la santé et de l’environnement;

  • la communication scientifique;

  • la communication et les technologies;

  • les relations publiques.

Les évaluateurs et évaluatrices sont choisis parmi les membres du comité scientifique et du comité de lecture. Ils ont pour tâche d’évaluer les manuscrits soumis pour publication. La décision de publication s’appuie sur leurs évaluations et commentaires.

Critères d’évaluation des articles

Les articles soumis doivent présenter une réflexion théorique ancrée dans des observations empiriques et contribuer au renouvèlement des pistes de recherche ou des pratiques. Les observations peuvent être de nature qualitative ou quantitative. Les textes présentant des synthèses ou des réflexions théoriques uniquement sont acceptés dans la mesure où leur contribution à l’avancement des connaissances ou au développement de la recherche est démontrée.

Communiquer est particulièrement intéressée à des textes courts présentant clairement leurs contributions et leurs arrimages avec la littérature scientifique existante. L’écriture doit être claire et éviter les tournures absconses et les formulations pour initiés.

Les évaluateurs doivent soumettre leur évaluation à la revue par le biais de son site web.

Délai d’évaluation

Afin de rendre le processus de soumission et de publication de la revue le plus rapide possible, les évaluations des manuscrits doivent être transmises dans un délai d’environ quatre semaines.

Responsabilités et devoirs des évaluateurs

Les évaluateurs demeurent responsables des évaluations et des commentaires qu’ils transmettent à la revue. Les évaluations et les commentaires doivent être honnêtes, polis, constructifs et viser à faciliter le travail de correction.

Pour éviter tout inconvénient pouvant être dû à des ratées informatiques, ou autre, nous prions les évaluateurs de conserver une copie Word de leur évaluation. Cela, pour une période couvrant le temps moyen du processus d’évaluation, soit 16 semaines.

En cas de conflit d’intérêt ou de questionnements quant à un possible conflit d’intérêt, ils ont le devoir d’en aviser la revue. De tels conflits peuvent survenir lorsque le travail à réviser provient d’un collègue de la même institution, d’un étudiant sous sa supervision (présente ou ancienne) ou d’un proche. Si le conflit d’intérêt est important, l’évaluateur a le devoir de se récuser.

Les évaluateurs ont le devoir de traiter les articles reçus de façon strictement confidentielle. Ils ne doivent en aucun cas distribuer ou partager les textes à évaluer. En cas d’incapacité ou d’incertitude en matière de respect des critères ou des conditions d’évaluation, l’évaluateur doit en aviser la revue.

Pour chaque article soumis à l’évaluation, le nom des évaluateurs est conservé par la Revue à des fins de protection des droits d’auteurs, de suivi et de publication.

  • Logo UQAM - Université du Québec à Montréal
  • Les cahiers de Revues.org